Blog de JP Gouigoux

27/08/2009

Définition du projet de roulotte

Filed under: Roulotte — jpgouigoux @ 12:50
Tags:

Bon, la décision a été prise il y a quelque temps déjà : la rénovation de la maison étant finie à 99%, je vais m’attaquer à la construction d’une roulotte. Le but : satisfaire un rêve d’enfance de ma femme, et d’une pierre deux coups, celui de ma fille…

Je pars sur une roulotte d’à peu près 8 m² : 2,20 x 4 m en intérieur. On a vu quelques livres sur la question, ainsi que des sites, mais rien avec des plans, ou alors payants. Bref, autant faire moi-même. Par contre, certaines parties seront beaucoup plus faciles à trouver en brocante ou en casse qu’à créer de zéro. Exemple : les roues. Ca tombe bien, nous avons trouvé dans un vieux hangar du père d’une amie, en Ariège, des roues qui étaient destinées à la ferraille. Il s’agit des essieux et roues mobiles d’une ancienne moissonneuse-lieuse. Elles servaient lorsque la machine rejoignait la route. Elles sont en excellent état, et leur ancien propriétaire, en plus de nous les donner, nous les garantit pour 200 ans, puis se ravise pour 100 ans seulement, vu qu’elles seront en Bretagne 🙂 Je le rassure en lui expliquant qu’elles ne seront pas au contact direct du sol humide, mais sur plaques de bois ou parpaings.

Les roues sont modélisés en 3D pour voir la proportion de l’ensemble.

Roue métallique de moissonneuse-lieuse

Roue métallique de moissonneuse-lieuse

Pour le chassis, je pars sur un assemblage quadrillé en bois, apparemment assez classique pour ce genre de construction. Les montants principaux seront assemblés directement sur les bastaings dans les deux sens, pour améliorer la rigidité.

Base du chassis

Base du chassis

A priori, les montants seraient en 63×75, et les bastaings à plat en section 63×175. Il faudra que je calcule en gros le poids total à supporter, mais vues les dimensions réduites, 5 sections devraient être largement suffisantes.

Pour le toit, on va certainement faire avec du zinc cambré et rabouté par compression. Mais il serait peut-être intéressant de laisser une circulation d’air juste en dessous du métal, pour mieux isoler pendant l’été. Le but étant plus de faire une sorte de cabane pour les enfants, la roulotte sera utilisée le plus souvent pendant l’été, alors je vais isoler costaud.

La place dans le jardin est déjà trouvée : un peu d’ombre d’un noisetier et d’un prunier, juste à côté de la balançoire pour prendre le goûter et vite retourner au jardin 🙂

Pour les cloisons, je pense faire des assemblages en sandwich avec un tripli, de l’isolant et un contreplaqué marine pour l’extérieur. Pour la partie décorative, il va falloir chercher du bardage avec un bois imputrescible. Je ferais bien en Acacia si on en trouve, mais du châtaignier ou du Douglas feront aussi bien l’affaire. Et pour l’intérieur, du lambris, et si possible du beau bois pour le parquet…

Pour l’aménagement, ma femme se charge de tout : le lit de coin est déjà rénové, une petite table en acajou chinée, des coussins et tentures de toutes les couleurs apprêtés. Bref, c’est moi qu’on attend, donc je retourne à mes plans !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.