Blog de JP Gouigoux

22/01/2012

Opération salle de bains

Filed under: Uncategorized — jpgouigoux @ 10:59

Aussi réguliers que les oiseaux migrateurs, nous nous lançons dans notre chantier de l’année (en imaginant naïvement que ce sera le seul…). La salle de bains du bas ayant été refaite de A à Z l’an passé, nous nous attaquons maintenant à celle des chambres d’hôtes.

Le 2 janvier, elle ressemblait encore à ceci.

DSC_0020 (Small)

Seuls quelques petits indices montrait que du grabuge se préparait, comme les marques au sol qui faisait voir la trace de notre prochain massacre. En fait, non, là c’est plutôt l’inverse : les traces sont pour ce qui viendra à la place, en l’occurrence une douche à l’italienne, terminée par un arrondi (ben oui, sinon ça serait trop facile…)

DSC_0019 (Small)

Du coup, il fallait enlever la baignoire ainsi que la faïence. Mais bon, vous savez ce que c’est : quand on a un marteau dans les mains, tout ressemble à un clou. Et là, j’avais un bon vieux marteau-piqueur Metabo. Le top, juste derrière un Duss… Résultat, on s’est dit qu’au lieu de s’embêter à enlever la peinture, faire sauter les cinq centimètres de béton qui avaient servi pour la faïence et qui étaient soufflés pour certains plots, autant dégager le tout et repartir sur des bases saines.

DSC_0021 (Small)

Bref, les pochoirs de Marylène seront à refaire…

DSC_0022 (Small)

Allez, un dernier effort du samedi matin pour tout péter autour de la fenêtre, et il ne nous restera plus pour la phase destructive qu’à dégager tous les gravats (un record : trois remorques de 300 kilos pour seulement 4,5 m²).

DSC_0025 (Small)

Prochaines étapes : la plomberie. Ensuite, on pourra relisser les murs et préparer notre béton ciré (on laisse tomber le Tadelakt, on en a tellement bavé pour la salle de bains du bas qu’on préfère tester autre chose, surtout que l’aspect vu dans des chambres d’hôtes à Bazas nous a beaucoup plu).

Après avoir longtemps hésité, nous avons suivi les conseils de sécurité de notre plombier et opté pour un receveur ultra-plat plutôt que de faire une douche carrelé. Mieux vaut effectivement ne prendre aucun risque de se retrouver avec de l’eau qui coule dans la cuisine juste en-dessous… On fait des trucs sophistiqués maintenant : un receveur de même pas 4 centimètres. Du coup, avec le parquet qui faisait 3 centimètres et qui saute, plus les 2 centimètres de marche depuis le salon des chambres d’hôtes, on aura même de quoi mettre un soutien en CP marine sur les poutres avant le carrelage, avec un débord très limité.

En attendant, les amis, nous vous proposons toujours les chambres d’hôtes quand vous passez à la maison, mais la salle de bains sera la nôtre ou celle du bas !

6 commentaires »

  1. as-tu pensé a garder 1 carreau-pochoir en quise de relique ?
    je pourrai vous l’encadrer !
    marylene

    Commentaire par marylene — 22/01/2012 @ 12:15 | Réponse

    • plutot : » guise » ?

      Commentaire par marylene — 22/01/2012 @ 12:21 | Réponse

  2. Et bien oui ! Nous y avions effectivement pensé, mais on n’osait pas trop te demander du travail en plus. On se disait que, déjà, le fait de tout casser ton grand oeuvre allait nous attirer des réprimandes 🙂 On le garde au frais pour quand vous venez nous voir…

    Commentaire par jpgouigoux — 23/01/2012 @ 7:40 | Réponse

  3. « Quand on a un marteau dans les mains, tout ressemble à un clou. »

    Ha ha j’adore ton style !!! Excellent ! J’aurais juste adoré une photo de toi avec le marteau, pour montrer ça à Ariane 😉

    Gros bisous de nous 3

    Commentaire par Patricia — 26/01/2012 @ 12:01 | Réponse

  4. bonjour
    en quete d’infos sur la construction de roulotte,je tombe sur ce blog.
    moi qui ne pratique en rien le dialogue inter filaire,je trouve celui ci sympathique.
    merci donc pour les infos (et commentaires)quant à la realisation de l’objet.
    souhaitant auto construire une maison à 100 km de mon lieu habituel de vie et de travail(haut doubs et fromager),j’ai besoin d’une cabane de chantier.
    disposant bientot d’une surface couverte 100 m2.je souhaite faire d’une pierre 2 coups:auto construction découverte (une carcasse de roulotte et une maison ossature bois ont qqes tehniques de realisation communes).
    ensuite la roulotte de chantier devrait prendre une vie itinerante(dans le massif du jura)
    mes premières etapes: essieux et légèreté de l’ensemble.(mon objectif etant de ne pas dépasser 600 kgs un cheval seul ne tire pas plus de 700 kgs pendant 3 à 4 heures)
    voila pour l’instant

    bonnes realisations sanitaires

    philippe

    Commentaire par philippe fortin — 10/02/2012 @ 10:53 | Réponse

    • Merci pour ce retour, et bon courage pour votre construction! N’hésitez pas à revenir et poster de l’information sur comment vous aurez réalisé les essieux : je suis sûr que ça intéressera des gens, car c’est une partie difficile à faire. Pour ma part, je n’avais pas cette contrainte, car la roulotte est à demeure dans le jardin, et ça m’a beaucoup facilité le travail. J’avais commencé à réfléchir à un essieu avant orientable et des suspensions, mais j’en étais arrivé à la conclusion que, si je devais le faire, je repartirai d’un chassis acheté à la casse…

      Bonne continuation,

      JP

      Commentaire par jpgouigoux — 10/02/2012 @ 10:06 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :